Cyclisme : comment augmenter votre endurance ?

Comme dans tout sport, ceux qui choisissent de pratiquer le cyclisme doivent avoir une bonne condition physique pour supporter l’intensité de l’activité dans leur routine d’entraînement. Bien sûr, tout le monde peut faire une petite balade à vélo en ville ou utiliser le vélo comme moyen de transport pour se rendre au travail, par exemple, sans avoir une grande condition physique. Mais pour ceux qui souhaitent faire du vélo une habitude saine, il est primordial d’apprendre à augmenter la résistance au pédalage et d’obtenir ainsi les résultats escomptés.

5 conseils pour améliorer votre endurance pour vos entraînements

Pédaler, sans aucun doute, est l’un des exercices les plus agréables à faire, après tout, lorsque nous pédalons, en plus de libérer beaucoup d’endorphine, vous profitez encore des paysages de votre ville, vous sentez le vent sur votre visage et vous éprouvez un incroyable sentiment de liberté. Mais avant de pouvoir ressentir tout cela et de profiter de tous les avantages du vélo, il faut s’y habituer et avoir la résistance nécessaire pour que l’entraînement soit, en fait, agréable. En attendant, vous risquez de souffrir un peu, de vous réveiller le lendemain avec des courbatures, surtout dans les jambes, qui sont les membres les plus sollicités par l’exercice.

Vous ne pouvez pas abandonner au cours des premières semaines, car, avec le temps, vous vous habituerez et créerez une résistance pour des séances d’entraînement plus longues et plus agréables. Ceci nous amène à notre premier conseil :

1 – Restez cohérent dans vos séances d’entraînement

Oui, la constance est vraiment la clé du succès pour tout ce que vous entreprenez. Après tout, plus vous pratiquez une certaine activité, mieux vous la pratiquez au fil du temps. Vous avez donc décidé de commencer à faire du vélo, choisi un vélo, investi dans des accessoires et séparé les jours et les heures pour faire du vélo dans votre routine cycliste, notre conseil est le suivant : n’abandonnez pas ! Ne sautez pas vos jours d’entraînement, quelle que soit votre fatigue, essayez de maintenir votre routine d’entraînement. Après tout, c’est précisément lorsque nous sommes fatigués et que nous sautons des jours d’entraînement que nous pouvons commencer à abandonner notre objectif initial. Veillez donc à la continuité de votre entraînement.

2 – Étirez-vous toujours avant et après vos séances d’entraînement

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les professionnels de l’éducation physique affirment que les étirements sont très importants pour notre corps. Notre deuxième conseil est donc exactement cela : toujours s’étirer ! Étirer les muscles avant et après l’entraînement est fondamental pour diminuer la sensation de douleur que nous avons dans les jours qui suivent l’entraînement. Lorsque vous étirez un muscle, vous le préparez à l’exercice, en augmentant sa capacité pour l’activité. Pour les entraînements de vélo, il est très important d’accorder une attention particulière aux muscles des jambes, en particulier aux cuisses et aux mollets.

3 – Pratiquez des exercices de respiration pour améliorer votre souffle

En plus de prêter attention à vos muscles, qui sont essentiels pour les séances d’entraînement à la pédale, vous devez également prêter attention à votre respiration. Après tout, notre cerveau et nos muscles ont besoin d’être oxygénés et ne pourront remplir cette fonction que si la quantité d’air dans vos poumons est suffisante par rapport à la quantité d’énergie dépensée dans l’exercice. Apprendre à respirer correctement vous aidera certainement beaucoup à augmenter votre endurance et donc à aller plus loin dans vos entraînements. Il est normal d’inspirer et d’expirer par le nez (lorsque nous sommes statiques ou que nous effectuons des activités simples), mais ce n’est pas toujours possible lorsque nous effectuons des exercices de haute intensité, comme le cyclisme. Notre conseil est de toujours inspirer par le nez et d’expirer par la bouche. Jamais l’inverse ! Il n’est pas non plus recommandé de respirer uniquement par la bouche, ce qui est un mécanisme instinctif lorsque nous sommes fatigués, car cela peut causer des problèmes au niveau de la gorge, car l’air y passera directement pendant toute la durée de l’exercice, ce qui n’est pas du tout indiqué et n’aide pas non plus à augmenter l’endurance. Un autre conseil important à ce sujet est de toujours respirer profondément, en allongeant le mouvement respiratoire et en augmentant la capacité de vos poumons. Nos poumons ont une grande capacité de stockage de l’air, mais nous ne l’utilisons presque jamais à son plein potentiel. Le meilleur moyen de l’augmenter est de faire de l’exercice et de respirer correctement. Bien entendu, vous devez « entraîner » vos poumons lentement afin de vous habituer progressivement à leur expansion et de ne pas avoir de problèmes en cas de changement brutal d’habitudes.

4 – Investissez dans l’entraînement fonctionnel et les exercices d’aérobic

Un autre conseil valable pour augmenter votre endurance lors de vos séances d’entraînement à vélo est de prendre le temps de pratiquer des exercices fonctionnels et aérobiques. Si vous disposez d’un peu de temps dans votre semaine, cela vaut la peine d’investir dans des entraînements de course à pied, soit sur un tapis roulant, soit sur des pistes de marche, par exemple. Si vous préférez, vous pouvez également investir dans des exercices fonctionnels pour renforcer vos muscles, en particulier vos jambes, comme le squat et le box jump, par exemple. Bien sûr, pour la pratique de ces exercices est toujours bon l’accompagnement d’un professionnel, au cas où vous ne les connaissez pas et n’avez jamais pratiqué.

5 – Mangez correctement pour optimiser vos entraînements

Une alimentation correcte est très importante pour toute personne qui pratique n’importe quel type d’exercice ou non, et cela méritait un post entier pour que vous puissiez comprendre le sujet plus en profondeur. Mais, brièvement, notre conseil est le suivant : mangez de manière équilibrée, en privilégiant les aliments naturels et frais plutôt que les aliments transformés et industrialisés, car après tout, ce que nous ingérons au cours de notre journée sera notre carburant pour les exercices que nous pratiquerons. Bien que notre cerveau ait tendance à rechercher des aliments plus caloriques lorsqu’il sent qu’il a besoin d’énergie, comme les aliments frits et les sucreries, vous pouvez être sûr que choisir de manger un avocat, une mangue ou une banane avant votre séance d’entraînement sera bien meilleur pour votre corps qu’un paquet de biscuits fourrés et une canette de soda. Le choix correct des aliments influencera sans aucun doute votre endurance lors des séances de pédalage, puisque ce que vous mangez interfère également avec la capacité de votre corps, tout en vous aidant à atteindre une bonne forme physique. Un autre conseil valable est de ne jamais pédaler avec un estomac très plein. Cela peut provoquer une indigestion et même vous rendre malade pendant la course.

Ne vous remplissez donc pas l’estomac d’un litre de ce délicieux jus de fruit avant d’aller vous entraîner. Si vous vous sentez trop plein, attendez au moins une heure avant de commencer l’activité pour éviter les problèmes digestifs au milieu du parcours. Et si vous avez faim en peu de temps, prenez un fruit ou une barre de céréales à manger au retour de l’entraînement. Ah, n’oubliez pas de prendre votre bouteille d’eau, après tout, vous avez aussi besoin de bien vous hydrater après avoir pédalé pendant un certain temps.

A quelle fréquence faut-il travailler ses abdominaux pour obtenir des résultats ?
4 conseils pour gagner de la masse musculaire